Il y a trois semaines, Bagelstein ouvrait (enfin) ses portes. Cette famille de ouf débarquait à Strasbourg, dans notre jolie contrée, et s’installait à la Krutenau, rue des Bateliers exactement. Eh ben, on n’a pas fini d’entendre parler de ces gens-là : le deuxième point de vente est en travaux et ouvrira ses portes d’ici peu. Mais où s’arrêteront-ils ?…

C’est les collégiens qui vont être contents. Franchement, à l’époque, j’aurais rêvé d’un tel truc juste devant la sortie (ou l’entrée, en fait ça dépend de l’heure à laquelle on parle) : Bagelstein just in front of le collège ! Un truc de ouf.

A l’époque, perso, j’étais au collège Foch, pas loin du Tribunal, pas loin de l’Avenue des Vosges aussi. Le matin, fallait avoir déjà pris son p’tit déj’ ou alors t’étais mal : une seule boulangerie dans les alentours, et encore… La spécialité, c’était les croissants à la fraise. Perso, je les ai toujours vomis, moi, leurs croissants à la fraise… A 10h, il y avait une vente de chocolat et de pain. Ce qui permettait (pour les plus ingénieux) de concevoir un… pain au chocolat ! Ceux-là ont fini magiciens, d’ailleurs… A midi, on allait à la cantine du CIARUS et à 16h, on rentrait fissa à la « sonmai » pour prendre le « 4 heures, hop là » (à prononcer avec l’accent alsacien, réservé aux initiés, donc).

bagel Strasbourg

Les bagels, on en mangerait toute la journée, même au bureau...


Alors, tu penses bien : si Bagelstein avait été en face de mon collège, à l’époque, je les aurais embrassés sur la bouche, moi. Quel kif : Bagel au Nutella + chocolat chaud pour commencer la journée. Petit Donuts ou cookies à 10h. On stoppe le CIARUS et la cantine pour des bagels Gab, Hypolite ou Léontine (+ salade de fruits en desserts pour se donner bonne conscience et parce que, même si à l’époque le slogan n’existait pas encore, il fallait tout de même manger 5 fruits et légumes/jour). A 16h, enfin, Dr Pepper + cookies (ou brownies ou cupcake ou…). Franchement, s’il y avait eu tout ça à l’époque, je n’aurais pas autant « enquiquiner » ma mère à me lever pour aller à l’école.

Les collégiens de l’établissement Saint-Etienne, à Strasbourg, auront cette chance, d’ici peu. Oui, c’est un Bagelstein, deuxième boutique du nom, qui va ouvrir sous leurs yeux ébahis dans peu de temps. Très précisément au 5, rue Saint-Etienne. Pour l’instant, l’endroit est encore en travaux. Ca travaille dur, tous les jours, pour pouvoir accueillir ces étudiants (et les autres aussi !!!!) mi-mars au plus tard.