Le café Bagelstein

Ça nous a pris du temps, ça nous a coûté de l’argent. En tout, on a calculé, on a dû boire près de 86,23 litres de café à travers le monde avant de trouver le bon. Ça en fait des nuits blanches à être surexcité… Mais voilà, on voulait sélectionner ce qu’il y a de mieux pour servir un café de ouf. En toute prétention, on y est arrivé !

Ce café Bagelstein est issu de graines d’exceptions. Chez Bagelstein, on a sillonné le monde, l’Afrique, l’Amérique du Sud et les Indes, principalement. On a pris notre bâton de pèlerin (sans trou celui-là) et on a visité quelques champs de caféiers, sélectionnés les cerises (c’est comme ça qu’on dit, oui !) et testé.

C’est au Cameroun, dans la province du Noun, qu’on a trouvé ce qui nous plaisait. À 5h de piste de Douala, à 1 200 mètres d’altitude, on est tombé sur la plantation de caféiers qu’on cherchait.

On y a trouvé des graines de caractère. On y a trouvé des arômes complexes. On y a trouvé une méthode de récolte qui collait à nos valeurs. On y a trouvé des hommes et des femmes chaleureux, accueillants, souriants. On y a trouvé le café Bagelstein et tout ce qui fera sa différence, voilà tout !

Café-Bagelstein-du-Cameroun

La torrefaction chez Gab

Si on se proclame artisan-torréfacteur, c’est pas juste pour le style. C’est parce qu’on va vraiment devenir artisan-torréfacteur ! La preuve.

Après avoir trouvé nos graines au Cameroun, un autre taf s’est présenté à nous : la torréfaction, ce qui va libérer toutes les saveurs et les arômes du café Bagelstein.

Pour ça, sans entrer dans les détails techniques mais quand même un peu, faut d’abord chauffer le grain (le transfert de chaleur) puis penser à recycler l’air chaud (pour augmenter la vitesse de torréfaction et torréfier de manière plus intelligente), attendre la caramélisation et le 1er crack. Normalement, avec tout ça, le blaze « artisan-torréfacteur », on ne l’aura pas volé, hein ?!?!

On pourrait aller encore plus loin, mais on risquerait de te perdre. Ceux qui veulent malgré tout nous tester, une chose à faire : envoyez vos questions par mail (webstein@bagelstein.com). On vous répondra précisément sur les méthodes de torréfaction utilisées.

café-Bagelstein-Thierry-Veil